L’apprentissage

  • Com’Tech est habilité à signer des Contrats d’Apprentissage pour les formations CPJEPS et BPJEPS.
  • Com’Tech est membre de l’Association Régionale pour la Formation des Animateurs (ARFA) déclaré Centre de Formation d’Apprentis (CFA) du Sport et de l’Animation d’Île-de-France.
  • C’est un contrat de travail de 35h00, conclu entre une ou un jeune âgé de 15 à 30 ans (non révolu) et un employeur relevant du secteur marchand, du secteur public ou associatif, d’une durée de un à trois ans, pendant lequel le ou la jeune suit une formation professionnelle au sein d’un centre de formation d’apprentis (CFA).
  • Le jeune apprenti perçoit un salaire qui varie de 27 à 100 % du SMIC horaire en fonction de son âge et de sa progression dans le cycle de formation.
  • Le temps de travail en entreprise est identique aux autres salariés et inclue le temps de formation au sein du CFA. L’apprenti est guidé dans l’entre­prise par un maî­tre d’apprentissage pour l’acquisition des compétences nécessaires à l’obtention du diplôme préparé, en liaison avec le CFA.
  • Celle-ci bénéficie d’une exonération des cotisations patronales et salariales sous certaines conditions, d’un cré­it d’impôt et d’une indemnité compensatrice forfaitaire annuelle versée par l’état.
  • Secteur privé (société, association) : le coût de la formation est pris en charge par l’OPCO de la structure.
  • Secteur public 50% pris en charge par le SNFPT.

Financement employeur

  • Les employeurs peuvent s’adresser à leur opérateur de compétences pour financer la formation des salariés.
  • La formation des salariés fait partie des obligations de l’employeur. En effet, ce dernier se doit d’assurer l’adaptation de ses collaborateurs à leur poste et le maintien de leur employabilité. Le financement des formations réalisées à l’initiative des entreprises repose notamment sur une contribution obligatoire, qu’elles doivent verser aux opérateurs de compétences (OPCO).
  • Financer la formation des salariés : recourir aux OPCO.
  • “Les employeurs ont rédigé un plan de développement des compétences qui rassemble les différentes actions de formation retenues pour leurs salariés”. Ce sont les OPCO qui financent ensuite la mise en œuvre des projets de formation des entreprises de moins de 50 salariés.
  • Demandez un devis de la formation

La demande doit émaner du salarié

Il sera impératif de demander l’accord de votre employeur pour suivre la formation. Ce dernier pourra faire financer la formation par l’OPCO avec les dispositifs suivants :

  • La reconversion ou promotion par l’alternance (ProA) est un dispositif effectif au 1er janvier 2019. Elle a pour objet de permettre au salarié de changer de métier ou de profession, ou de bénéficier d’une promotion sociale ou professionnelle par des actions de formation.
  • Le plan de formation de la branche. Les partenaires sociaux de la branche ont défini les modalités de mise en œuvre d’une politique de financement sur les fonds conventionnels pour répondre aux besoins spécifiques des salariés de la branche, ainsi qu’aux dirigeants bénévoles.
  • Une fois votre choix fait, demandez un devis de la formation et il ne vous reste plus qu’à solliciter votre employeur pour mettre en place votre projet.
  • N’hésitez pas à travailler en amont sur un dossier présentant votre formation, son coût, sa durée et ses modalités pédagogiques afin qu’il ait tous les éléments en main pour décider.

Compte personnel de formation (CPF)

  • Le Compte personnel de formation (CPF) permet à toute personne active, dès son entrée sur le marché du travail et jusqu’à la date à laquelle elle fait valoir l’ensemble de ses droits à la retraite, d’acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de sa vie professionnelle.
  • L’ambition du Compte personnel de formation (CPF) est ainsi de contribuer, à l’initiative de la personne elle-même, au maintien de l’employabilité et à la sécurisation du parcours professionnel.
  • Le Compte personnel de formation (CPF) s’adresse à toutes les personnes de 16 ans et plus.
  • Par dérogation, les jeunes de 15 ans, ayant signé un contrat d’apprentissage, sont également concernés.
  • Le Compte personnel de formation (CPF) est fermé à la date à la laquelle son titulaire à fait valoir l’ensemble de ses droits à la retraite, par exception au titre des activités bénévoles et de volontariat que le salarié exerce.
  • Dès 65 ans, le compte CPF est automatiquement fermé pour les salariés ayant liquidés leurs droits à la retraite et n’ayant pas repris d’activité salariée.
  • Si dépassé cet âge, la personne en retraite souhaite reprendre une activité professionnelle, le retraité actif a la possibilité de demander une réouverture de son compte CPF auprès du service client sur gouv.fr
  • Chaque personne dispose, sur le site officiel gouv.fr d’un espace personnel sécurisé lui permettant de s’identifier sur son Compte personnel de formation (CPF).

Ce site lui permet également :

  • D’accéder aux informations qui le concernent (par exemple : le crédit en euros enregistré sur son compte).
  • D’obtenir des informations sur les formations auxquelles il peut recourir dans le cadre du Compte personnel de formation (les formations éligibles au Compte personnel de formation).
  • D’avoir un premier niveau d’information sur les financements de formation.
  • D’avoir accès à des services numériques en lien avec l’orientation professionnelle comme le [service gratuit du conseiller en évolution professionnelle (CEP).
  • Le Compte personnel de formation (CPF) est mobilisé par le titulaire ou son représentant légal afin qu’il puisse suivre, à son initiative, une formation.
  • Le compte ne peut être mobilisé qu’avec l’accord exprès de son titulaire ou de son représentant légal.
  • Les dispositions applicables figurent aux articles L. 6323-33 à L. 6323-42 du Code du travail. Les droits acquis ne peuvent être utilisés qu’avec l’accord exprès de la personne.
  • Pour quelles formations ?
  • Une certification professionnelle enregistrée au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).
  • Une attestation de validation de bloc de compétences faisant partie d’une certification professionnelle enregistrée au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).
  • Une certification ou une habilitation enregistrée dans le répertoire spécifique (RS), dont la certification relative au socle de connaissances et de compétences professionnelles (CléA).
  • Les actions permettant de faire valider les acquis de l’expérience (VAE) mentionnées au 3° de l’article L.6313-1.
  • Le bilan de compétences.
  • Les actions de formation dispensées aux créateurs ou repreneurs d’entreprises mentionnées ayant pour objet de réaliser leur projet de création ou de reprise d’entreprise et pérenniser l’activité de celle-ci.
  • La préparation de l’épreuve théorique du Code de la route et de l’épreuve pratique du permis de conduire des véhicules du groupe léger (permis B) et du groupe lourd.
  • Les certificats de qualification professionnelle (CQP) ne sont plus éligibles au Compte personnel de formation (CPF), lorsqu’ils ne sont pas par ailleurs inscrits au RNCP.
  • Comment accéder à votre compte ? Rendez-vous sur le site Mon compte formation ici > s’inscrire dès maintenant

Demandeur d’emploi

  • Les frais de formation, la formation est payante et les frais sont à la charge des stagiaires. Selon la formation que vous suivez et en fonction de votre statut, une aide financière peut vous être accordée.
  • Renseignez-vous auprès de votre conseiller Pôle emploi.
  • Dans le cadre du Conseil en évolution professionnelle, votre conseiller vous aidera à identifier et mobiliser les financements disponibles pour votre projet.
  • Si l’action de formation est conventionnée par Pôle emploi ou le Conseil régional, renseignez-vous auprès de votre conseiller si elle s’inscrit dans votre projet personnalisé d’accès à l’emploi.
  • Vous pouvez aussi, sous certaines conditions, mobiliser votre compte personnel de formation. Pour en savoir plus, consultez le site officiel en cliquant ici > Mon compte formation.gouv.fr
  • Aide au Retour à l’Emploi (ARE) si l’action de formation que vous souhaitez suivre est validée par un conseiller Pôle emploi et est en cohérence avec votre Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi, vous pouvez percevoir l’allocation d’Aide au Retour à l’Emploi Formation (AREF) dans la limite de vos droits à indemnisation.
  • Si la formation se poursuit au-delà de la durée de vos droits à l’allocation d’aide au retour à l’emploi, vous pourrez terminer votre formation avec un statut de stagiaire de la formation professionnelle non rémunérée, ou éventuellement, si vous répondez aux critères d’ouverture de droits, percevoir la rémunération de fin de formation (RFF) ou à défaut l’allocation spécifique de solidarité.
  • Aide individuelle à la formation (AIF). Lorsqu’aucun autre dispositif ne peut venir financer les frais d’une formation en cohérence avec un projet professionnel, le demandeur d’emploi peut bénéficier d’une aide particulière mobilisée par Pôle emploi. L’Aide individuelle à la formation (AIF) permet de (co)financer, dans certaines situations spécifiques, tout ou partie des frais pédagogiques d’une formation en vue d’un retour durable à l’emploi.
  • Pour plus d’informations : renseignez-vous auprès de votre conseiller Pôle emploi.
  • www.pole-emploi.fr/candidat/en-formation/definir-vos-besoins/financer-ma-formation.html
  • La rémunération de formation Pôle emploi (RFPE) si l’action de formation est conventionnée par Pôle emploi (renseignez-vous auprès de votre conseiller) et si elle s’inscrit dans votre projet personnalisé d’accès à l’emploi.
  • Si vous êtes en ASS (allocation spécifique solidarité) à la veille de votre entrée en formation : le versement de l’ASS étant subsidiaire au versement de toute autre indemnisation ou rémunération de formation, il ne sera donc pas cumulable avec le versement de la RFPE que vous percevrez pendant la formation.
  • L’ASS sera donc suspendu pendant cette période de perception de la RFPE. Le conseiller Pôle emploi analysera votre dossier afin de vérifier si vous répondez aux conditions d’attribution.
  • La rémunération publique de stage si celui-ci est agréé par l’État ou le Conseil régional. C’est l’organisme de formation qui est chargé de constituer votre dossier de rémunération.
  • www.pole-emploi.fr/candidat/en-formation/definir-vos-besoins/financer-ma-formation.html

Les contrats de professionalisation

  • Le contrat de professionnalisation pour les métiers d’animateur est une formation initiale ou permet d’obtenir une qualification afin de favoriser l’insertion ou la réinsertion professionnelle.
  • Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail à durée déterminée conclu entre un employeur et un salarié.
  • Du côté de l’employeur, le contrat de professionnalisation permet de : Recruter, de former un salarié en réponse aux besoins de l’entreprise.
  • Du côté de l’employé, ce contrat permet : d’acquérir une expérience, d’acquérir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme national.
  • Le contrat de professionnalisation pour les métiers d’animateur est une formation initiale ou permet d’obtenir une qualification afin de favoriser l’insertion ou la réinsertion professionnelle.
  • Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail à durée déterminée conclu entre un employeur et un salarié.
  • Du côté bénéficiaires :
  • Jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus afin de compléter leur formation initiale.
  • Demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus. En savoir plus sur l’aide à l’embauche d’un demandeur d’emploi de plus de 26 ans et sur l’aide à l’embauche d’un demandeur d’emploi de 45 ans et plus en contrat de professionnalisation.
  • Bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH).
  • Personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé (contrat unique d’insertion – CUI).
  • Le contrat de professionnalisation peut être conclu dans le cadre d’un contrat à durée déterminée ou dans le cadre d’un CDI.
  • Lorsque le contrat est à durée déterminée, il doit alors être conclu pour une durée comprise entre 6 et 12 mois. Cette durée peut être portée directement à 36 mois pour :
  • Les jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus qui n’ont pas validé un second cycle de l’enseignement secondaire et qui ne sont pas titulaires d’un diplôme de l’enseignement technologique ou professionnel.
  • Les jeunes de 16 à 25 ans révolus et les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus, dès lors qu’ils sont inscrits depuis plus d’un an sur la liste des demandeurs d’emploi tenue par Pôle emploi.
  • Les bénéficiaires du RSA, de l’ASS, de l’AAH ou sortant d’un contrat unique d’insertion

Financement personnel

  • Demandez un devis de la formation et prenez un rendez-vous individuel avec le centre de formation.
  • Lors du rendez-vous le centre de formation pourra vous conseiller sur les dispositifs et solutions qui pourront prendre en charges une partie de la formation. Votre CPF, une aide via Sésames pour les jeunes de moins de 25 ans en fonction du lieu d’habitation….
  • Si vous ne pouvez bénéficier d’aucune prise en charge de votre formation, Com’Tech Formation pourra vous offrir des facilités de paiement en 2/3/4 règlements.
  • Com’Tech Formation sera à l’écoute des personnes souhaitant un étalement plus important pour faciliter le désir de formation.

Comment BIEN CHOISIR sa formation ?

On t’explique ici…

Retrouvez toutes les ACTUALITÉS
et infos !

Voir le blog

Contactez
le service ADMISSION

On t’explique ici…

Comment BIEN CHOISIR sa formation ?

On t’explique ici…

Contactez le service ADMISSION

On t’explique ici…

Retrouvez toutes les ACTUALITÉS
et infos !

Voir le blog

Pour ne rien rater des dernières infos,

suivez-nous sur les réseaux sociaux

Nos partenaires

Nos partenaires

Nos partenaires